jeudi 20 août 2015

La SOUFFRANCE du CERVEAU

photo Wikipedia


La liste ci-dessous  correspond à des pics de souffrance du cerveau. Les 23 premiers de la nuit du 19 au 20 août 2015.


A tâtons, dans le noir, la main avait  foncé  à la recherche du petit bouton sur lequel appuyer, pour dire à la machine  combien cette souffrance  de TIRS d’ondes  dans le cerveau ,  est épouvantable. Certaines fois, la boite crânienne avait  sursauté. ( décollé de l'oreiller).

Encore une fois, dans cette situation précise , ici,  il ne s'agit pas d'une souffrance du corps enregistrée par le cerveau. 
La criminalité telle que racontée dans les blogs consiste à générer la souffrance du cerveau lui-même. On parle ici, d'une souffrance physique  de l'organe-cerveau qui, d'habitude, traduit la souffrance d'un autre organe ou d'une partie du corps. 
En méconnaissant  ce phénomène  certains affirment  ainsi   que le cerveau ne souffre pas. FAUX.


En complément pour cette nuit-là, le sonomètre avait été positionné , en dehors du bardas qui recouvre la tête pour essayer , en vain, de la protéger.



Voici ci-dessus , quelques exemples du bruit ( friction de l’air par les ondes ) enregistré en dBA. 
La moyenne habituelle  pour la nuit , hors tirs , est entre 31 dBA et 34 dBA.

Ci- après, en accéléré, voici  une petite vidéo  de ce qui se passe dans le cerveau  quand il réagit aux agressions . 

Ce court extrait avait été débuté à 23h26 . Les paquets compacts  d’ondes cérébrales représentent les réactions du cerveau aux tirs d’ondes criminels  incessants 

Même à la vitesse choisie,  on peut parfois voir l ‘information « outbreak » qui correspond  aux pressions sur le bouton. 

Il s'agit d'un  dialogue avec la machine , en temps réel. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.